Quelques domaines d’application d’un courtier

Très sollicité dans le monde professionnel pour ces capacités de négociation, mais aussi relationnel ; un courtier est un agent du commerce, dont le rôle est de contribuer à la réalisation d’opération d’achat ou de signature de contrat avec des clauses spécifiques.

Le métier de courtier

Le courtage consiste à mettre en relation deux entités ayant des besoins spécifiques.

  • D’une part le client, dont les exigences sont différentes des prestations usuelles : vente en gros de marchandise, affrètement maritime, police d’assurance spécifique…
  • D’autre part des prestataires de services : des assureurs ou des entreprises spécialisées comme les industriels ou les firmes de transformation agroalimentaire.

Un courtier dans le domaine de l’assurance

D’une manière générale, les besoins en assurance d’une entreprise différèrent des offres usuelles disponibles sur le marché. Selon leur domaine d’exercice ainsi que leur situation juridique, leur exigence contient diverses particularités comme la gestion des accidents, les incendies ou la sécurisation de marchandise. Afin de parvenir à trouver la bonne formule, les entreprises font appel aux courtiers d’assurances pour servir de mandataire dans les négociations de contrat et aussi trouver le meilleur compromis. Un courtier fournit l’assurance d’avoir une protection en adéquations avec son secteur d’activité. Les assureurs spécialisés fournissant leur offre composée de divers éléments ajustables et modulaires. Il présente aussi un avantage à la fois économique et temporel. En sollicitant un courtier, on gagne en temps de recherche et en cout. Car en plus de pouvoir négocier le meilleur prix pour notre assurance, on bénéficie aussi de frais moins importants. Il est à souligner que nuls frais ne peuvent être versés avant validation du contrat.

Le rôle d’un courtier dans le domaine de transaction commercial

En étant un professionnel du commerce, un courtier est sollicité lors de l’achat ou de vente de marchandise, ainsi dans le cas d’un contrat d’affrètement maritime. Dans le domaine du commerce, un courtier peut faire office d’expert pour l’estimation de la valeur ou la définition de l’état globale de la marchandise. De procéder à la mise en vente des produits sur les marchés boursiers tout en ayant au préalable consulté les cours du moment. Il faut souligner que le courtier ne prend pas part au contrat, il fait uniquement office de médiateur entre l’acheteur et le vendeur. Il dirige les négociations, et constate l’accord. Sur le plan du commerce international, le courtier maritime fait aussi office d’agent administratif qui retient les places de conteneurs auprès des armateurs maritimes. Il peut aussi s’acquitter des tâches administratives liées à l’affrètement comme les démarches douanières, les assurances, la manutention. Mais aussi de conseiller dans l’accomplissement de la démarche.

Un courtier est une personnalité très importante. Son rôle de mandataire s’applique à tous les domaines nécessitants un rapprochement et une expertise bien spécifique.