Épargner intelligemment pour un avenir plus serein

La capacité de production d’une personne n’étant pas illimitée, il arrive un moment où l’on est contraint de mettre fin notre activité professionnelle. Les besoins financiers ne s’enrayant pas, il est alors primordial de rechercher de nouvelles sources de revenus. Un moyen d’adoucir cette transition est l’épargne.

Les différents types d’épargne

La retraite étant un des moments clés d’une vie professionnelle, elle marque la fin de la vie active. Pour préparer cette nouvelle étape de la vie, on peut créer un compte épargne durant sa période travailleuse.

  • L’épargne de précaution : ce type d’épargne désigne un placement que l’on fait sur un support à liquidité intrinsèque. Facile d’accès, ce dernier sert de soutien aux imprévus de la vie : accident, hospitalisation…
  • L’épargne de projet : ce dernier se réserve aux placements destinés à une utilisation lointaine (un projet) comme l’acquisition d’un bien immobilier ou d’une voiture. De sa fonction, elle est placée sur un compte à liquidité réduite.
  • L’épargne retraite : ce type d’épargne est destiné à l’amélioration de la vie post activité professionnelle. C’est un placement à long terme. Il se pratique sur divers supports comme des investissements ou des placements en bourse.

Création d’un support d’épargne

Dans le cadre de création de support d’épargne, il existe deux grandes filiations de recueil d’épargne. Les comptes épargne régis par les livrets règlementés. Le mode de fonctionnement, les conditions d’ouverture, ainsi que la modalité de rémunération de ce type de compte sont déterminés par l’État. Elle regroupe les livrets A, l’épargne populaire, le développement durable et solidaire ainsi que le livret jeune.

Dans le cas des livrets non règlementés, les diverses conditions sont définies par les banques elles-mêmes. Ainsi c’est la banque qui propose l’offre qui déterminera le taux de rémunération, ainsi que les seuils ou les plafonds de versement minimum. Question impôts, ils sont soumis à un prélèvement à la source et aux contributions sociaux

Bien placer son épargne

Le premier problème dans le fait de vouloir économiser, c’est de se limiter de ne pas dépenser. Ainsi pour une épargne efficace, il plus que nécessaire de savoir contrôler ses dépenses. Ensuite, il faut adopter différents types de mode d’épargne. Premièrement, afin de subvenir aux besoins quotidiens et alors s’armer pour tout situations, un compte épargne de précaution est de mise. Souvent, ils sont proposés par les banques lors de l’ouverture d’un compte dans leur établissement. Leur taux de rendement demeure très faible, mais il présente l’avantage d’être accessible et de bénéficier d’un mode d’approvisionnement flexible : les mensualités sont versées selon notre convenance. Puis, opter pour une épargne de projet ou de retraite pour le long terme. Moins accessible, et plus strict sur le mode de dépôt, il présente l’avantage de réaliser de vraies économies.