Comment réussir son investissement locatif en 2019 ?

Comme on le sait déjà, le taux de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) a augmenté de 1,7 % et l’ISF a été remplacé par l’IFI depuis le 1er janvier 2018. Pourtant, un grand nombre de particuliers et de professionnels se tournent vers l’investissement locatif pour percevoir des revenus fonciers réguliers. Pour réussir son investissement locatif, voici les conseils à retenir.

Le choix du bien et de son emplacement

Le durcissement de la fiscalité de l’immobilier locatif ne doit pas décourager les investisseurs souhaitant investir dans l’immobilier locatif. Afin de simplifier sa vie, il est préférable de tabler sur un bien immobilier localisé dans sa ville. L’acquéreur pourra ainsi évaluer le juste prix de sa résidence. Bien sûr, l’état des lieux ne doit pas être pris à la légère, car les travaux d’aménagement sont généralement à la charge des propriétaires. Dans la majorité des cas, les biens situés dans les quartiers populaires sont les plus rentables permettant d’équilibrer la mensualité de crédit ainsi que le montant du loyer. Le choix de l’emplacement du bien mérite une attention particulière. En effet, il faut sélectionner les villes les plus attractives de la région. Il doit y avoir des écoles, des pharmacies et des commerces pour simplifier la vie des locataires. Les étudiants s’intéresseront aux résidences situées à proximité des universités et des transports en commun (bus ou TGV).

Opter pour le crédit amortissable

Pour que l’investissement locatif soit une réussite, il est conseillé de demander un crédit amortissable à sa banque. Ainsi, l’emprunteur pourra rembourser dans chaque mensualité une part du capital emprunté. Une augmentation de la part de capital remboursée permet de diminuer le montant d’intérêts. Il est préférable de négocier l’assurance emprunteur et l’absence de pénalités en cas de remboursement anticipé dans le but d’optimiser le volet administratif du placement. Il est possible de gagner du temps pour la réalisation des travaux en négociant un report des premières mensualités de trois à six mois. Cette stratégie laisse également la possibilité de trouver un locataire. En ce qui concerne la fiscalité, il convient d’acheter des biens neufs pour bénéficier de la Loi Pinel. L’investisseur pourra ainsi profiter d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 6 000 € par an dans une période de neuf ans pour 300 000 € investi. Il est aussi essentiel d’engager une agence spécialisée dans la gestion de bien immobilier permettant d’échapper aux charges et démarches. D’ailleurs, les honoraires de ces professionnels sont déductibles des revenus fonciers de l’investisseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *